Plan de travail 5 Plan de travail 2 Plan de travail 6

Voter pour cette exposition

Voter pour cette exposition

Mon métier de photographe me fait parcourir le monde depuis plus de cinquante ans pour couvrir les événements internationaux les plus marquants. Mais c’est aux États-Unis que j’ai découvert les compétitions sportives réservées aux seniors, femmes et hommes, qui voient s’affronter des amateurs acharnés, d’autres qui se sont lancés après leur retraite, ainsi que d’anciens athlètes que l’âge a fait disparaître des grandes rencontres. Ils ont de 55 à 90 ans et plus. Toutes et tous partagent une même solidarité et un même désir de contrer la marche du temps.

J’ai vite compris tout ce que j’avais en commun avec eux : l’amour du sport, l’attrait de la compétition et l’entrée progressive dans une nouvelle tranche de vie. Depuis 1984, je couvre chacun des Jeux olympiques d’été en transportant toutes sortes d’appareils photo, ce qui constitue une véritable activité sportive. Ici, j’ai allégé mon dispositif en travaillant sans jamais recadrer les images, uniquement avec des boîtiers numériques et des objectifs qui produisent des formats légèrement différents.

burnett_sport_008.jpg
burnett_sport_027.jpg

L’âge, à mesure qu’il devient « grand », cloisonne toute une population et tend à la rendre invisible dans une société normée par les apparences d’une jeunesse éternelle. La pandémie a rappelé de façon dramatique l’existence des seniors en soulignant leur fragilité et leur besoin de protection, et interroge avec force sur la perception que chacun se fait de la vieillesse. Vulnérables, les seniors ? Je montre qu’ils ne le sont pas tous. Bien sûr, les sportifs que j’ai suivis ont des rides, leur corps est parfois courbé, enrobé aussi, plus raide, leurs mains déformées, leurs performances ne sont pas spectaculaires, mais leur force vitale est intacte et leur compétitivité puissante. Le plaisir de l’effort et du résultat, aussi modeste soit-il, emporte tout.

Marsh Welsh, hockeyeur sur glace de 95 ans, suscite ainsi l’admiration d’un de ses coéquipiers plus jeune : « Si vous l’aviez vu à 80 ans, on aurait dit qu’il volait ! » Ces athlètes aux cheveux blancs incarnent un modèle différent du sport. Le maintien d’une certaine condition physique préserve leur santé et donne une tout autre allure au quatrième cycle de la vie. En réalisant ce sujet aux États-Unis, qui offrent une exceptionnelle variété d’activités sportives, cela me permet de montrer des populations de diverses origines, unies dans un même dépassement de soi.

Les droits humains sont au cœur de ma photographie et je cherche à transmettre une meilleure compréhension du monde. Dans ces images stimulantes des seniors, je vois une forme d’espoir en notre capacité à évoluer et à nous accomplir, à tout âge. C’est une source d’inspiration pour des millions de personnes, toutes classes sociales confondues. Le Français Robert Marchand, surnommé « le plus vieux cycliste de la planète », recordman de l’heure chez les plus de 105 ans et mort en mai dernier à l’âge de 109 ans, déclarait : « Tous les records sont battus un jour ou l’autre, le plus difficile c’est de vivre cent ans. » On peut toujours essayer.

David Burnett

David Burnett

portrait_burnett_contact_press_images.jpg
©Contact Press Images
Suivre sur
Voir les archives

Exposition suivante

Abir Abdullah Migrants climatiques au Bangladesh

abdullah_bangladesh_005.jpg