logotype-visa-line logotype-visa-line logotype-visa-line

Cette exposition se propose de montrer quelques instantanés de vie des deux côtés de la péninsule coréenne qui, en dépit de leur histoire commune, sont séparés depuis plus de 70 ans. Entre périodes de tension et phases d’apaisement, ce territoire a connu des bouleversements permanents à mesure que les deux parties cherchaient à se développer indépendamment. Mais au cours de l’année dernière, l’évolution des relations entre les deux Corées, puis avec les États-Unis, a quelque peu ravivé le débat entre les citoyens coréens sur la délicate question de la réunification. Une série de portraits montrant des personnes dans des instants de vie similaires laisse imaginer l’impossible : un jour où elles pourraient vivre à nouveau ensemble.

Ces derniers temps, les deux Corées ont vécu des moments extraordinaires. Le président sud-coréen Moon Jae-in a profité des Jeux olympiques d’hiver de l’année dernière pour négocier une rencontre entre Pyongyang et Washington, juste après la montée des tensions en 2017, lorsque la Corée du Nord avait procédé à plusieurs tirs de missiles et à un essai nucléaire d’une puissance inédite. Le président Donald Trump et le leader Kim Jong-un avaient alors échangé insultes et menaces de guerre.

Le premier sommet, fortement médiatisé, s’est tenu à Singapour, mais n’a abouti qu’à un texte flou sur une promesse de dénucléarisation. Une deuxième rencontre au Vietnam en février visant à concrétiser les engagements s’est conclue sans aucun accord.

Après quoi les contacts entre les deux pays ont été réduits au minimum, la Corée du Nord critiquant régulièrement la position américaine. Mais les deux dirigeants ont ensuite échangé quelques lettres, jusqu’à ce que le président américain utilise Twitter pour proposer une rencontre dans la zone démilitarisée (DMZ).

En juin 2019, après avoir participé au sommet du G20 au Japon, le président Trump a foulé le sol nord-coréen, offrant un nouvel épisode extraordinaire après la première rencontre entre Moon Jae-in et Kim Jong-un en 2018, où le président sud-coréen avait invité le jeune dirigeant à franchir la ligne de démarcation militaire, avant que celui-ci ne l’invite à son tour à faire quelques pas du côté nord de la frontière. Et tandis que se déroulait cette valse diplomatique, Nord-Coréens et Sud-Coréens ont continué de mener leurs vies, dans l’ensemble peu troublées par ces sommets historiques.

Ed Jones

portrait_jones.jpg

Exposition suivante

Olivier Coret Les gilets jaunes

coret_giletsjaunes_007.jpg