Plan de travail 5 Plan de travail 2 Plan de travail 6

Bourse de production pour les femmes photojournalistes du ministère de la Culture

Depuis juin 2019, des manifestations secouent la ville de Hong Kong. Ce qui était au départ une mobilisation contre un projet de loi visant à autoriser l’extradition de citoyens hongkongais vers la Chine continentale est devenu l’expression criante du mécontentement croissant à l’égard du Parti communiste chinois. Des millions de personnes descendent dans la rue pour des manifestations pro-démocratie, la plupart du temps pacifiques. Mais, à mesure que le gouvernement durcit le ton, les manifestants se radicalisent.

tung_041.jpg
tung_030.jpg
tung_005.jpg

Fin 2019, on compte plus de 7 000 arrestations, 2 600 blessés et 2 décès liés aux violences. À l’origine politiques, les manifestations se sont transformées en un mouvement de contestation alimenté par des revendications sociales exprimées depuis longtemps : le fossé grandissant entre riches et pauvres, la pénurie de logements abordables, l’érosion continue des droits dans cette « région administrative spéciale », et l’animosité de plus en plus vive entre les Chinois continentaux et les habitants de Hong Kong. Ces derniers revendiquent leur identité distincte de « Hongkongais » et sont entrés en résistance contre l’inévitable : l’emprise et la mainmise politiques du gouvernement central chinois.

En 1997, après 156 années de souveraineté britannique, l’ancienne colonie de Hong Kong est rétrocédée à la Chine populaire au terme d’un accord fondé sur le principe de gouvernance « un pays, deux systèmes » et qui conférait au territoire une semi-autonomie jusqu’en 2047. Mais certains affirment que cette échéance n’est plus respectée, signalant de nombreuses tentatives de la Chine de miner les libertés spéciales et le statut accordés à Hong Kong, de renforcer son pouvoir et de réduire les contestataires au silence.

Après dix ans passés au Moyen-Orient, quand je suis revenue à Hong Kong pour documenter le mouvement de contestation, j’ai été étonnée de voir à quelle vitesse les manifestations étaient devenues la nouvelle normalité. La ville s’était transformée et chacun choisissait son camp en fonction des nombreuses divergences : certains soutenaient les manifestants, d’autres se désespéraient du chaos, d’autres encore défendaient la répression de Pékin. La ville de mon enfance connaissait une agitation inédite et semblait presque habituée à cette violence extrême.

Ce reportage montre l’espoir, indéfectible, des jeunes manifestants malgré des perspectives de plus en plus sombres quant à l’avenir politique de Hong Kong. La complexité profonde des revendications est difficile à saisir à travers des images. C’est David qui affronte Goliath, même si la plupart des observateurs reconnaissent que le mouvement pro-démocratie est voué à l’échec. Malgré tout, les manifestants persistent : sans avenir, ils n’ont rien à perdre. Ils sont devenus des contestataires, s’opposant au gouvernement central et ses représentants, s’opposant à une issue qui semble inévitable.

Nicole Tung

Nicole Tung

portrait_tung_c._mcgrath.jpg
Suivre sur
Voir les archives