logotype-visa-line logotype-visa-line logotype-visa-line

Le pygargue à tête blanche n’est pas un oiseau comme les autres : devenu l’emblème des États-Unis, la barre est placée haut pour lui.

Pourtant, ce pygargue mène une vie bien ordinaire : il évolue dans un monde de terre et de pluie, entre orages et éclaircies ; il chasse et se bat.

L’aura de supériorité, de courage, d’allure et de majesté qui l’entoure se dissipe parfois pour laisser apparaître l’image d’un oiseau parfois encrassé, pathétique ou encore frustré.

Afin de documenter la vie du pygargue à tête blanche, je me suis rendu dans les îles Aléoutiennes, au sud-ouest de l’Alaska, lesquelles abritent l’une des plus grandes populations au monde de cet oiseau. Les conditions météorologiques y sont rudes : ici règnent la pluie et le mauvais temps.

Dutch Harbor, sur l’île d’Unalaska, est le plus grand port de pêche des États-Unis. Les pygargues viennent souvent se nourrir des rejets de l’industrie de la pêche.

De ce fait, beaucoup d’entre eux sont habitués à la présence de l’homme et ne sont donc pas farouches – une occasion idéale d’entrer dans l’intimité de l’animal et de le photographier de près.

Klaus Nigge

Un reportage pour National Geographic

Klaus Nigge

portrait_nigge.jpg
Klaus Nigge Ernst-Becker-Strasse 12 D-44534 Luenen phone +49-2306-51720 klaus.nigge@t-online.de