Plan de travail 5 Plan de travail 2 Plan de travail 6

L’homme du Klan s’approcha de moi, menaçant, et me dit plusieurs fois : “Donne-moi ta pellicule ou je te tue”. Ainsi se passa ma rencontre avec le Klan un jour où je photographiais un rassemblement près de Pulaski, au Tennessee, berceau du Ku Klux Klan. Des membres du Klan s’étaient réunis pour exprimer leur colère vis-à-vis des immigrés qui leur prenaient leurs emplois, et leur méfiance vis-à-vis des autorités fédérales. D’autres étaient hostiles à l’idée que je prenne des photos. Je tins bon face au Klansman en colère et, comme d’habitude, les hommes de Ricky Draper, Grand Sorcier de l’Empire, virent à ma rescousse. Je couvre les activités du Klan au sud des États-Unis depuis plus de cinq ans; j’assiste à leurs manifestations, à leurs rassemblements, et aux cérémonies d’embrasement de la croix. Très rapidement, je compris que le succès de mon reportage reposait sur le relation nouée avec Draper. Je crois avoir respecté ma promesse, à savoir faire un reportage objectif. Je consigne sur pellicule, bande vidéo et audio les croyances de Draper et de ses disciples. Draper, chef suprême de l’Empire invisible, jouit du respect des autres organisations claniques, ce qui m’a permis d’entrer en contact avec un grand nombre d’autres groupes.

bates_1
bates_2

Fondé à la fin de la guerre de Sécession, et à l'origine association amicale, le Ku Klux Klan se mua par la suite en milice privée oeuvrant pour la protection des veuves et des orphelins de la guerre. Il fut rapidement qualifié de mouvement terroriste, exploitant la peur comme moyen de contrôle. Le KKK connut plusieurs réincarnations au cours de l'histoire; nombreux sont ceux qui sont convaincus que le Klan périclita dans les années soixante, après la fin du mouvement pour les droits civiques au États-Unis. En réalité, il n'en est rien. Connaissant une croissance exponentielle, en particulier depuis les actes terroristes du 11 septembre 2001 à Washington et à New York, le mouvement s'est propagé en Australie, en Grande-Bretagne, en Russie, ainsi qu'en Autriche et en Allemagne, où il jouit d'une meilleure réputation que le mouvement néo-nazi. Les membres des organisations du monde entier se rendent aux États-Unis pour se former à la culture et aux croyances fondamentales du Ku Klux Klan.

Assistant régulièrement aux rassemblements et aux manifestations organisées par l'Empire invisible, qui déclare être l'organisation clanique la plus dynamique des États-Unis, j'ai assisté au triplement du nombre de membres en trois ans. Régulièrement, les enfants et les adolescents représentent un tiers des participants. Les photographies présentées ici vous permettront de regarder ces enfants dans les yeux, d'entendre le message qui leur est transmis. Grâce aux liens que j'ai pu nouer, j'ai suivi la presque totalité des cérémonies de l'Empire invisible et des autres organisations. J'ai assisté à leurs rassemblements dans plusieurs États, et me suis entretenu avec les leaders ainsi qu'avec les disciples. Ce projet comportait bien sûr des dangers, et j'ai reçu des menaces, mais un grand nombre de membres du Klan m'ont donné leur confiance et m'ont ouvert les portes de leur maison et de leur église. Je suis parfaitement conscient que lorsque les membres du clan m'ont donné carte blanche, ils l'ont fait avec une arrière-pensée. Ce reportage permettra sans doute de mieux connaître les hommes, les femmes et les enfants qui se cachent sous les cagoules. Il aidera peut-être le spectateur à mieux comprendre leur passion et leur motivation. Certes, il ne s'agit que d'un tout petit pas en avant, mais j'espère que ce projet favorisera le rapprochement et la compréhension entre gens d'univers opposés.

James Edward Bates

bates_2
Voir les archives