Plan de travail 5 Plan de travail 2 Plan de travail 6

Torgovnik se rend pour la première fois en Inde en 1992 ; depuis 1997, il sillonne le pays pour étudier en profondeur l’univers de Bollywood.

Les films indiens ne sont que couleur, lumière, et happy end, mais les photos de Torgovnik réussissent à transmettre l’éclat et la beauté d’un billet de cinéma froissé, d’une affiche en lambeaux, ou d’un parterre de salle jonché de détritus.

Premier producteur mondial de longs-métrages, l’Inde, dont la population a dépassé le milliard, produit plus de 800 nouveaux films chaque année. Le pays jouit d’une tradition trois fois millénaire dans le domaine du chant et de la danse, et les histoires des films sont toujours structurées autour de chansons très élaborées. Tous les jours, les salles de cinéma du pays sont prises d’assaut par 14 millions de cinéphiles ; le phénomène Bollywood, ce n’est pas seulement les vedettes qui crèvent l’écran, c’est également l’expérience consistant à se rendre au cinéma. Pour la plupart des gens, le cinéma est probablement l’unique activité culturelle ; ici, le cinéma est plus qu’un simple divertissement, c’est quasiment une religion. En effet, en Inde, on voue aux vedettes un véritable culte qui n’a rien à envier à l’obsession des Américains pour leurs stars.

torgovnik_1
torgovnik_2

Dans ce reportage, Torgovnik ne se contente pas de nous dévoiler les garde-robes des vedettes; il nous aide également à comprendre la mentalité des cinéphiles et nous ouvre les portes des salles de projection où s'activent les travailleurs de l'ombre. « Rêves de Bollywood » débute avec quelques images des caravanes itinérantes grâce auxquelles les films peuvent être projetés, sous une tente portable, dans le plus reculé des villages indiens.

L'aventure se poursuit par un compte-rendu visuel qui nous révèle les nombreuses facettes de la discipline cinématographique de Bollywood. Le photographe nous révèle l'action sur le plateau, aux côtés des stars, des metteurs en scène et des équipes de tournages ; il nous montre l'intérieur d'une salle de montage, de même que les rues des grandes villes où dominent les affiches de films.

Jonathan Torgovnik

portrait_torgovnik_poulomi_basu.jpg
Suivre sur
Voir les archives