logotype-visa-line logotype-visa-line logotype-visa-line

Lauréat du Visa d’or humanitaire du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) 2013

Depuis juillet 2012, la bataille fait rage entre les forces gouvernementales et les insurgés de l’Armée syrienne libre (ASL) qui se battent pour le contrôle d’Alep, la grande ville du nord.

Les centres médicaux accueillant les blessés dans les quartiers tenus par les rebelles sont devenus des cibles militaires, ce qui oblige les médecins à travailler dans un réseau clandestin de cliniques et d’hôpitaux. C’est le cas de l’hôpital Dar al-Shifa, naguère une clinique privée appartenant à un homme d’affaires resté loyal au président Bachar el Assad, aujourd’hui transformée en hôpital de campagne où travaillent bénévolement médecins, infirmières et aides-soignants unis par leur opposition au régime, et par la nécessité de soigner les civils autant que les rebelles.

Sebastiano Tomada a commencé par couvrir la révolution syrienne à Idleb, puis tout au long de la frontière avec le Liban, avant de se concentrer sur Alep, où il a pu suivre les avancées et les reculs successifs de l’Armée syrienne libre. Il témoigne de la vie quotidienne et des conditions de soins dans une ville assiégée, nous montrant la cruelle réalité que vivent les hommes, les femmes et les enfants ainsi pris au piège.

Passant des lignes de front qui changent constamment à la vie quotidienne de civils qui ont perdu leur foyer, ce reportage illustre de façon poignante l’état des blessés, les difficultés d’accès aux soins et la situation précaire des structures d’aide exposées aux périls d’une guerre dont nul ne voit la fin.

Sebastiano Tomada

Sebastiano Tomada

portrait_tomada.jpg
Suivre sur
Voir les archives