Plan de travail 5 Plan de travail 2 Plan de travail 6
dans actualites

Le Monde, partenaire du festival Visa pour l'Image - Perpignan

Visa pour l’Image-Perpignan, le festival International du Photojournalisme et Le Monde nouent un partenariat pour cette édition 2020.

Le saviez-vous ? Le Monde est devenu en quelques années un acteur majeur du photojournalisme et un des plus importants producteurs de photos.

Cet engagement éditorial pour la photo de presse fait du Monde un partenaire naturel de Visa pour l’Image, qui a placé les photos de presse au coeur de l’événement depuis 1989, accordant ainsi à la photographie un rôle essentiel dans la fabrique du journalisme.

Le reporter photo est avant tout un journaliste, qui enquête et témoigne avec un sens critique, s’efforce de prendre du recul par rapport au sujet et donne à voir un témoignage essentiel de la réalité de terrain.

Aujourd’hui, pour des raisons économiques, une photo d’agence peut se retrouver publiée dans de nombreux journaux, créant ainsi une banalisation de l’image. Grâce au téléphone portable de nombreuses photos prises sur le vif circulent sur les réseaux sociaux, et sont reprises par les médias. Ces dernières, toutes utiles soient elles, ne sauraient remplacer le travail d’enquête d’un photojournaliste. C’est pourquoi Le Monde souhaite se distinguer avec des reportages spécifiques, pour aller chercher sa propre information, à la source et partager ainsi avec son lectorat un témoignage de grande valeur.

Cette exigence résonne avec ce qui fait l’identité du festival : la fidélité à ses valeurs d’origine, une portée internationale avec 52 pays représentés, et des photographies qui marquent l’Histoire. Cet événement qui rassemble la profession, rapproche aujourd’hui deux références essentielles que sont Visa pour l’Image et Le Monde.

Parmi les photojournalistes envoyés par Le Monde et qui ont été exposés et/ou récompensés par Visa pour l’Image, on peut citer Laurent Van der Stockt qui a reçu 2 Visas d’or pour ses reportages sur les armes chimiques en Syrie et sur le départ de l’Ei de Mossoul, et Samuel Bollendorff qui avait exposé “ Contaminations“ en 2018, un reportage sur les lieux les plus pollués de la terre.

Le Monde offre dans le cadre du partenariat avec Visa pour l’Image, 3 mois d’abonnement gratuit à la version numérique du Monde, puis 9,90€ par mois.

https://promo.lemonde.fr/visa/#xtor=ES-598-%5Bvisa_siteofficiel%5D