Plan de travail 5 Plan de travail 2 Plan de travail 6

Bourse de production pour les femmes photojournalistes du ministère de la Culture

Mai 2019. En Inde, l’heure est au scandale après la révélation par des associations de l’État du Maharashtra de faits alarmants : chaque année, des milliers de femmes, toutes coupeuses de canne à sucre, sont victimes d’hystérectomies abusives.

Cette pratique a été généralisée voilà plusieurs dizaines d’années par des médecins du secteur privé afin de générer des profits. Même lorsque consultés pour des problèmes de santé bénins, ces praticiens amènent leurs patientes à croire qu’une ablation de l’utérus est nécessaire, profitant de leur méconnaissance de leur propre corps, et exécutent ainsi ces opérations à la chaîne, en toute impunité. Exerçant dans des cliniques privées, ils fixent alors librement le prix de l’intervention qui peut atteindre 600 euros, une véritable fortune pour ces femmes précaires. Si jusqu’aux années 1970 l’avortement représentait l’intervention la plus lucrative pour ces médecins, un meilleur accès aux méthodes contraceptives et à la stérilisation les a amenés à chercher une nouvelle manière de s’enrichir.

sharrock_029.jpg
sharrock_006.jpg
sharrock_017.jpg