Plan de travail 5 Plan de travail 2 Plan de travail 6

On pourrait croire que la catastrophe survenue à Beyrouth le 4 août 2020 et la crise dans laquelle a sombré le Liban sont arrivées du jour au lendemain. Mais depuis plus de trente ans, la négligence et la corruption empoisonnaient la nation et mettaient le pays à genoux.

Le 4 août 2020, le nitrate d’ammonium stocké dans des conditions dangereuses dans le port de Beyrouth s’est enflammé et a provoqué une double explosion faisant plus de 200 morts, 6 000 blessés et laissant 300 000 personnes sans abri. La catastrophe a frappé en pleine pandémie de Covid-19, au début de ce qui allait devenir l’une des pires crises économiques du monde, et quelques mois seulement après le commencement de ce que les Libanais ont appelé la « révolution ».

saade.jpg
saade_liban_004.jpg
saade_liban_002.jpg
saade_liban_032.jpg
saade_liban_003.jpg
saade_liban_007.jpg
saade_liban_006.jpg
saade_liban_008.jpg
saade_liban_001.jpg
saade_liban_009.jpg
saade_liban_010.jpg
saade_liban_013.jpg
saade_liban_011.jpg
saade_liban_012.jpg
saade_liban_015.jpg
saade_liban_016.jpg
saade_liban_017.jpg
saade_liban_020.jpg
saade_liban_019.jpg
saade_liban_014.jpg
saade_liban_021.jpg
saade_liban_027.jpg
saade_liban_031.jpg
saade_liban_028.jpg
saade_liban_029.jpg
saade_liban_030.jpg
saade_liban_024.jpg
saade_liban_023.jpg
saade_liban_018.jpg
saade_liban_022.jpg
saade_liban_025.jpg
saade_liban_026.jpg
saade_liban_005.jpg
saade_liban_033.jpg