Plan de travail 5 Plan de travail 2 Plan de travail 6

Grand Prix CARE du Reportage Humanitaire 2010 soutenu par sanofi-aventis

On estime que cinq millions de migrants clandestins vivent et travaillent dans l’Union européenne, un chiffre qui augmente de 500 000 chaque année. Les principaux pays de destination comme l’Espagne, la Grèce et l’Italie, qui se trouvent aux portes d’entrée de l’Union européenne, reçoivent une aide politique et financière de la part des autres États membres afin d’éviter toute entrée illégale dans l’Union, transformant l’Europe en une véritable forteresse.

calais004.jpg
calais002.jpg
calais007.jpg
calais009.jpg
calais006.jpg

Dans le quartier de Calais communément appelé la « jungle », des enfants et adolescents afghans se lavent dans les eaux usées provenant des usines environnantes. Ils essaient de se tenir chaud à l’aide de couvertures et de tentes délivrées par des associations et se cachent dans les buissons ou dans des trains. L’hiver a été long. Les migrants pensaient être en sécurité après avoir fui l’Afghanistan mais ils doivent faire face à une tout autre réalité, bien plus rude. Ici, dans la « jungle » de Calais, les garçons afghans craignent la police et se cachent. Beaucoup se sont fait des entorses ou des fractures en essayant d’échapper aux forces de l’ordre en pleine nuit ou en tentant vainement de s’accrocher sous un camion en partance pour l’Angleterre. Sylvie, qui travaille pour l’association Salam, déclare que les habitants de la « jungle » dépendent de l’aide des bénévoles. Ils ne bénéficient d’aucun soutien de la part des autorités françaises. Toutefois, les citoyens réfléchissent à deux fois avant de venir en aide aux migrants clandestins car d’après la législation française, il s’agit d’un crime passible d’une peine de cinq ans de prison et d’une amende pouvant atteindre 30 000 euros.

Carsten Snejbjerg

visapourlimage_placeholder.jpg
Voir les archives