Plan de travail 5 Plan de travail 2 Plan de travail 6

En tant que photographe, je me nourris de ces jeux de lumière dont les rythmes et mouvements sont le décor des scènes de la vie quotidienne : du rassemblement du bétail aux préparatifs de la pêche, en passant par l’heure de la prière et le départ pour le marché. Cette séquence d’images n’est liée à aucun contexte spécifique. Elle évoque plutôt l’amplitude des expériences humaines, les instants fortuits où s’articulent contours et ombres, eau et lumière. J’ai voulu exprimer ce sens profond de la beauté, tel que j’ai pu l’éprouver au cours de mes voyages, cette beauté qui naît de la rencontre de l’étrange et du familier.

Ces frictions - entre le passé et le présent, le sacré et le profane, le familier et l’étrange - sont pour moi source d’énergie. D’instinct, je veux les partager, tracer autour d’elles un cercle de silence pour qu’elles puissent émouvoir et inspirer d’autres que moi.

mccurry_light_007.jpg
mccurry_light_063.jpg
mccurry_light_075.jpg
mccurry_light_022.jpg
mccurry_light_068.jpg

Si l’on me demande que faire pour devenir photographe, je réponds rarement en parlant des appareils ou techniques à utiliser. Mon conseil est plutôt le suivant : « Si vous voulez devenir photographe, commencez par partir. » Et comme le dit Paul Theroux : « Allez aussi loin que vous le pouvez. Devenez un étranger dans une terre étrange. Apprenez l’humilité. » Au bout du compte, je ne m’imagine pas vivre autrement. Ma vie est forgée par un besoin urgent de voyager et d’observer, avec pour seul passeport mon appareil photo. Cette exposition est le fruit de cette insatiable curiosité, une sélection de ces moments privilégiés dont j’ai eu la chance d’être le témoin.

Steve McCurry

Steve McCurry

portrait_mccurry.jpg
Suivre sur
Voir les archives