logotype-visa-line logotype-visa-line logotype-visa-line

« In God We Trust » est un voyage au cœur des excentricités de la foi aux États-Unis.

Dans le sillage de l’élection de Donald Trump – qui a recueilli 80 % des voix des évangéliques blancs –, j’ai voulu explorer la société américaine à travers le prisme de la religion.

Plus de 70 % des Américains se déclarent chrétiens. Mais selon une étude récente, 23 % d’entre eux appartiennent à des Églises non dénominationnelles, c’est-à-dire qui ne dépendent d’aucune obédience classique. Et parmi les 350 000 différentes congrégations recensées dans le pays, j’ai pu en découvrir certaines qui rivalisent d’originalité et de créativité pour attirer les fidèles.

Ce reportage montre comment l’offre religieuse protestante se réinvente en adoptant les codes du libéralisme afin d’exploiter les nouvelles niches de la spiritualité.

Un voyage à la rencontre de pasteurs et de croyants pas comme les autres.
Cyril Abad

The Naked Church
Au milieu d’une forêt de Virginie, à moins de deux heures de Richmond, une petite communauté a décidé il y a près de 30 ans de vivre loin des contingences matérielles et d’adopter le naturisme comme mode de vie. Les pratiquants ont rapidement exprimé leur désir de pouvoir vivre leur foi selon ces principes. Ils ont alors construit une petite chapelle et se sont mis à la recherche d’un pasteur qui accepterait d’assurer son service sans son habit. Aujourd’hui, deux pasteurs officiant de manière « conventionnelle » le reste du temps se relaient chaque week-end pour un sermon dans le plus simple appareil. Pour le pasteur Allan Parker, quoi de plus normal : « Si Dieu nous a faits ainsi et à Son image, comment cela peut-il être mal ? »

The Holy Land Experience
Bienvenue à Holy Land Experience, le parc d’attractions 100 % biblique au pays de Mickey, à Orlando en Floride. « Attendez-vous à être inspiré. » Tel est le slogan ambitieux de ce parc qui propose de revivre divers chapitres de la Bible. Racheté par TBN, la chaîne de télévision évangélique diffusée dans le monde entier, le parc vous propose une expérience unique, anachronique, follement kitsch, et très commerciale, sur fond de reconstitution biblique. Immergez-vous dans une Jérusalem miniature, avec des manuscrits précieux et des attractions dans un décor de temples et de cavernes en carton-pâte, et revivez même la Passion du Christ.

Ark Encounter
Bienvenue à Ark Encounter, le parc d’attractions créationniste. Ark Encounter, la nouvelle attraction touristique de Williamstown, dans le Kentucky, n’est ni plus ni moins que la « copie conforme de l’Arche de Noé » selon ses bâtisseurs, les fondamentalistes chrétiens de l’organisation Answers in Genesis (Réponses dans la Genèse), qui défendent une lecture littérale de la Bible. Cet immense édifice de 150 mètres de longueur pour une superficie totale de 10 000 mètres carrés, construit dans le « respect des proportions bibliques », est un temple dédié au créationnisme et à sa doctrine selon laquelle Dieu aurait créé la terre et tous les êtres vivants il y a six mille ans, en six jours.

The Drive-In Christian Church
Venez prier sans sortir de votre voiture climatisée à la Drive-In Christian Church. Depuis 63 ans, l’Église des disciples du Christ rassemble ses fidèles sur la pelouse d’un ancien cinéma en plein air à Daytona Beach, en Floride. La Drive-In Church propose deux services tous les dimanches matin. Qu’il pleuve ou qu’il vente, les voitures viennent se garer face à l’autel situé sur un balcon et écoutent le sermon diffusé sur une onde radio réservée. Alors que les églises se vident, plus de 600 paroissiens viennent ici tous les week-ends profiter de la messe, confortablement installés dans leur voiture climatisée, certains encore en pyjama, d’autres prêts pour la plage. Ils peuvent venir comme ils veulent, amener leurs animaux de compagnie, et rester dans l’intimité de leur voiture.

The Cross Bike
John vit à Berlin, dans le Maryland. Fervent croyant, employé à la mairie d’Ocean City, c’est aussi un ancien cycliste professionnel. L’idée lui est venue dans un rêve il y a quelques années d’associer sa passion pour le cyclisme et sa mission sur terre en tant que bon chrétien. Il a alors fabriqué – avec l’aide de Dieu, affirme-t-il – le Cross Bike (le « vélo-croix »). Le soir après sa journée de travail, il monte sur son drôle de vélo et parcourt les rues d’Ocean City pour répandre la bonne parole. Pour lui, c’est un formidable moyen d’établir le contact. Le Cross Bike interpelle, amuse et permet l’échange. Durant le Spring Break, il part à la rencontre des jeunes afin de les mettre en garde contre les dangers de l’alcool.

The Tiny Mobile Church
Depuis qu’il a pris sa retraite d’employé de l’État de Virginie, Bill Malbon, pasteur qui officiait déjà des mariages depuis 1992, a eu la bonne idée en 2005 de construire une petite église mobile. L’église de 30 mètres carrés est construite sur le modèle d’une église de campagne traditionnelle, avec des fenêtres gothiques et un véritable clocher, mais sans aucun signe d’appartenance à une religion particulière. Cette église non dénominationnelle permet d’officier des mariages de toutes confessions. Bill Malbon voyage ainsi avec sa petite chapelle dans les villes et les campagnes de Virginie pour proposer des mariages insolites et originaux à bas prix.

Seacoast Church
Seacoast Church est une mégachurch sans étiquette, ou Église non dénominationnelle, fondée en 1991 à Mount Pleasant dans les faubourgs de Charleston, en Caroline du Sud. Le pasteur fondateur Greg Surratt a rejeté les avances des Églises évangéliques et a décidé de développer ses propres campus autonomes, avec cette idée novatrice de retransmettre les services en direct sur écran. Au début, sa paroisse accueillait les grands jours quelque 200 fidèles. Aujourd’hui, 12 campus Seacoast ont vu le jour en Caroline du Nord et Caroline du Sud, et chaque dimanche, plus de 15 000 personnes assistent au service. Au-delà de son message biblique, Seacoast séduit de plus en plus les athées en quête d’appartenance par un message non prosélyte et des pratiques éloignées des rituels religieux. Les campus accueillent les familles, proposent des services de garderie, de jeux et d’enseignement pour les enfants pendant que les parents participent à l’office. Le campus historique de Mount Pleasant dispose même d’un café Starbucks et d’une librairie, religieuse bien sûr.

Cyril Abad

portrait_abad.jpg
Suivre sur
Voir les archives

Exposition suivante

Alain Keler Journal d’un photographe

keler_1_7_1968_0501_14a_fra.jpg