Plan de travail 5 Plan de travail 2 Plan de travail 6

Définir le bonheur semble avoir longtemps été la responsabilité des religions, des philosophies ou même de la politique. Aujourd’hui, c’est l’industrie pharmaceutique qui déploie les outils de la science, du marché et de la communication pour offrir une réponse standardisée à cette ultime aspiration humaine.

Que ce soit dans l’inconscient collectif ou la pop culture, d’Alice au pays des merveilles à Matrix, la pilule apparaît comme une réponse quasi magique aux faiblesses, aux mélancolies, aux inacceptables limites de la condition humaine. La promesse de transformation et de guérison par la chimie offre la métaphore la plus parfaite d’une société prométhéenne qui ne croit qu’en l’efficacité, la puissance, la jeunesse et la performance. Une société où l’apparence du bonheur vaut presque mieux que le bonheur lui-même, où la représentation l’emporte sur le réel.

woods_happypills_001.jpg
woods_happypills_002.jpg
woods_happypills_006.jpg
woods_happypills_005.jpg
woods_happypills_012.jpg
woods_happypills_007.jpg
woods_happypills_008.jpg
woods_happypills_011.jpg
woods_happypills_009.jpg
woods_happypills_010.jpg
woods_happypills_013.jpg
woods_happypills_014.jpg
woods_happypills_015.jpg
woods_happypills_016.jpg
woods_happypills_017.jpg
woods_happypills_018.jpg
woods_happypills_019.jpg
woods_happypills_020.jpg
woods_happypills_023.jpg
woods_happypills_024.jpg
woods_happypills_022.jpg
woods_happypills_027.jpg
woods_happypills_028.jpg
woods_happypills_029.jpg
woods_happypills_030.jpg
woods_happypills_031.jpg
woods_happypills_032.jpg
woods_happypills_033.jpg