Pendant 20 ans, David Guttenfelder a parcouru le monde, du Rwanda au Kosovo en passant par l’Afghanistan, couvrant souvent la tragédie et la guerre. Correspondant en Asie pour Associated Press, il est le premier photojournaliste occidental à pouvoir se rendre régulièrement en Corée du Nord. Il passe alors plusieurs années à explorer ce pays isolé, photographiant l’actualité, et en travaillant avec son téléphone portable, il dresse un portrait de la vie quotidienne. Son travail est publié dans les magazines et journaux du monde entier, faisant de lui l’un des photographes de presse les plus respectés de la profession.

Mais durant toutes ces années, n’utilisant que les circuits traditionnels pour publier ses photos, Guttenfelder est rarement en contact direct avec son public. Cela change en 2012 lorsqu’il ouvre son compte Instagram. Guttenfelder est intrigué par le potentiel de cette application qui promet de redéfinir la création, le partage et l’expérience de la photographie. Il s’étonne néanmoins de voir beaucoup de ses confrères rester en marge de ce qu’il considère être une révolution dans le monde de la photographie. Pour la première fois de sa carrière, Guttenfelder (@dguttenfelder) interagit directement avec sa communauté de followers.

Pour Guttenfelder, Instagram représente surtout un moyen de diffuser des clichés qui n’auraient pas pu être publiés dans la presse classique, des photos de ses propres voyages, de ses rencontres avec différentes cultures et civilisations. Il adopte le langage particulier de ce réseau social pour partager des photos d’objets et de scènes de la vie quotidienne en Corée du Nord. Toutes ces images composent un puzzle qui, présenté sur son fil Instagram (et sur le compte @everydaydprk), offre un aperçu inédit de la société nord-coréenne et des coulisses de cette nation isolée.

Après vingt ans passés à l’étranger, David Guttenfelder est revenu aux États-Unis en tant que National Geographic Fellow (@natgeo). Devenu étranger dans son propre pays, il utilise la même approche photographique qu’en Corée du Nord pour le redécouvrir. Ses followers Instagram, de plus en plus nombreux, le suivent, aussi, sur son autre compte (@everydayusa), curieux d’explorer le familier et l’extraordinaire lorsqu’il capture l’essence de la vie et de la culture américaines dans des centaines d’images carrées.

Olivier Laurent

David Guttenfelder

portrait_guttenfelder.jpg
Suivre sur
Voir les archives