Lauréat du Visa d’or humanitaire du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) 2016

Ces deux dernières années, j’ai rencontré et photographié des enfants soldats en Colombie, certains démobilisés, d’autres toujours embrigadés. Dans l’indifférence générale, c’est la vie de près de 6 000 jeunes recrutés par des groupes armés illégaux qui est ravagée. Une situation explosive.

On estime qu’entre 25 et 50 % des recrues sont des femmes, parfois des filles âgées de 9 ans à peine. À l’instar des hommes, elles sont formées au maniement des armes, à la collecte de renseignements et aux opérations militaires. Elles sont en outre victimes d’abus sexuels de la part de leur commandant et contraintes d’avorter en cas de grossesse.

Les jeunes qui s’en extraient et retournent dans leur famille sont confrontés à de graves difficultés : ils doivent vivre dans une extrême pauvreté et sont souvent rejetés par leur communauté qui les considère comme des criminels. En raison de cette discrimination, de leur manque d’instruction et de soutien familial, ils se retrouvent dans une grande précarité. La plupart d’entre eux sont donc pris dans l’engrenage de la violence et de la criminalité, ce qui ne fait que perpétuer les tensions au sein de la société.

Juan Arredondo

Juan Arredondo

portrait_arredondo.jpg
Suivre sur
Voir les archives