Ghorban Jafari est arrivé à Paris en 2010, à 12 ans. Orphelin de père, abandonné par sa mère, il a parcouru en clandestin plus de 12 000 km pour venir vivre en France. Il a côtoyé comme un adulte la peur et les dangers des routes migratoires pour un seul rêve : aller à l’école. Les enfants seuls comme Ghorban sont nombreux à parcourir les chemins de l’exil. Une fois en France, comment construisent-ils leur vie et, par-delà, leur identité ? Comment s’intègrent-ils dans notre société ? Ballotté de foyer en foyer, Ghorban a entamé un long parcours du combattant. Je l’ai photographié pendant 8 ans, jusqu’à l’obtention de la citoyenneté française et son voyage cathartique en Afghanistan. Là-bas, il a pu se confronter à son passé et retrouver une mère qui, il l’a compris avec le temps, avait été forcée de l’abandonner.

Olivier Jobard

portrait_jobard.jpg
Olivier JOBARD
Voir les archives

Exposition suivante

James Oatway Les Fourmis rouges

oatway_redants_015.jpg