Lauréat du Prix ANI-PixTrakk 2015

Le nombre d’expulsions en Espagne a explosé depuis que la crise financière a frappé le pays en 2008. Avec un taux de chômage de 26 %, une baisse généralisée des salaires et une grande précarité de l’emploi, des milliers d’Espagnols se retrouvent dans l’incapacité de rembourser leur crédit immobilier ou de payer leur loyer et sont expulsés de chez eux. D’autres sont victimes de spéculations immobilières – ententes entre sociétés privées et État –, qui ont entraîné leur expropriation et la démolition des logements.

À Madrid, les plus vulnérables sont les plus durement touchés par les mesures d’austérité du gouvernement. Les terrains de l’État, destinés à accueillir des logements sociaux pour les plus démunis, sont revendus à des investisseurs privés.

Ce reportage s’intéresse à l’attachement des personnes à leur maison, à la façon dont elles font face aux expulsions, et à la lutte des militants pour le droit au logement.

Andres Kudacki

Toutes les images présentées dans cette exposition ont été réalisées à Madrid, en Espagne, entre 2013 et 2015.

Andres Kudacki

portrait_kudacki.jpg
Suivre sur
Voir les archives